Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog photo citations de Beïla Brune

Père... et fils

20 Juin 2010 , Rédigé par Beïla Brune Publié dans #Photographies du dimanche...

Père et fils

 

Les Lecques.

Dédié aux Photographes du dimanche et à Poupinette.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Charlotte 23/06/2010 21:21


ça me rappelle mon enfance même si moi c'était père et fille :) bisous


Beïla 24/06/2010 10:37



Souvenirs heureux, donc, que je suis contente de raviver...


Bizzz,


Beïla



Philippe 21/06/2010 19:50


L'élève a dépassée le maitre ! Sympa ce cliché , Phil.


Beïla 21/06/2010 21:18



Merci ! C'est vrai que l'élève a l'air nettement plus déluré !


@ bientôt Phil,


Beïla


 



Opium 21/06/2010 10:11


Tu sais, pour moi, les images sont sources de mots, et les mots générateurs d'images...

Je ne sais pas pourquoi, mais, ton image m'a amené à rechercher ces mots, trouvés sur Wiki...
"Marius : Sur le Vieux-Port de Marseille, Marius travaille au Bar de la Marine que tient son père César. Mais il ne rêve que de départs lointains. Partagé entre l'appel de la mer et son amour pour
Fanny, Marius renonce à son projet et finit par s'unir à Fanny qui s'offre à lui. Mais, alors que César et Honorine sont prêts à les marier, Marius est repris par sa folie de la mer. Poussé par
Fanny qui se sacrifie, impuissante devant cet amour partagé, Marius monte à bord du navire « La Malaisie » qui part, abandonnant Fanny bouleversée, qui retient ses larmes et cache à César le départ
de son fils."

Le père et le fils, qui s'éloignent l'un de l'autre et qui ne se retrouveront que quand le père sera vieux et le fils sera capable d'être à son tour un père...

Il nous faut, à chacun d'entre nous, notre Fanny et notre "Malaisie"...


Beïla 21/06/2010 11:39



Merci d'avoir ajouté l'écrin de ces mots à mon image. Et pour en ajouter :


"Quand tu vas commencer à mesurer le fond de la mer, fais bien attention de ne pas trop te pencher, et de ne pas tomber par dessus bord et là où ça sera trop profond, laisse un peu mesurer les
autres."
Je le connais, moi, M. Marius ; quand il avait quatre ans, un jour que je l'avais mené à la pêche sur la barquette de Panisse, il se penche pour regarder sa ligne, et pouf un homme à la mer !
C'est vrai qu'à ce moment-là, il avait la tête plus lourde que le derrière, et que depuis ça s'est arrangé."


Bonne journée,


Beïla



JACQUELINE/Mina 20/06/2010 23:00


rien à ajouter!! tout est dit!!
Belle prise!
Bises romaines frisquettes!!


Beïla 21/06/2010 09:45



...Il faisait plus chaud, ce jour-là !


Même à Rome, il fait froid...?


Bises Jacqueline,


Beïla



Opium 20/06/2010 22:21


Très belle photo...
L'enfant s'éloigne... Le père continue à le surveiller, de loin...
Et on sais qu'un jour l'enfant atteindra l'Océan et partira...


Beïla 21/06/2010 09:44



Tant qu'il ne se noie pas... Merci du compliment.